Faire du tourisme à Podgorica

Le nom de Podgorica qui signifie littéralement « au pied de la petite montagne » apparaît pour la première fois au 14e siècle. Lorsque le Monténégro était une des républiques de l’ex-Yougoslavie en 1946, Podgorica devenait sa capitale et a été rebaptisée « Titograd ». Elle reprend toutefois le nom de Podgorica en 1992.

Vous rêvez d’un voyage dépaysant entre forêt et mer ? Partez pour un séjour à la découverte de cette magnifique ville, une destination touristique de plus en plus convoitée, proposant une large palette de paysages et d’ensembles naturels impressionnants. Profitez donc pleinement de vos vacances car les trésors de Podgorica n’attendent plus que vous !

La Tour-horloge

Localisée sur la rive gauche de la Ribnica, cette tour-horloge en pierres apparentes date de 1 667. Haute de 16m, c’est une des rares vestiges de l’époque ottomane à Podgorica, épargnée par les bombardements pendant la Seconde Guerre Mondiale. Heureusement, le mécanisme fut entièrement remplacé en 2012.

Les bains turcs

Les bains turcs sont situés au bord de la rivière Ribnica, sous le « Nouveau Pont » (Novi Most). Sans toit, avec un intérieur d’origine non conservé, ils sont maintenant transformés en centre culturel.

Musée et Galerie Petrović

Située au milieu d’un parc ombragé, cette ancienne résidence d’hiver de la famille Petrović (construit en 1891) fait partie, depuis 1995, du Centre d’art contemporain. Transformée en galerie d’art des pays non alignés en 1984, la résidence à accueillit durant plusieurs années de nombreux artistes étrangers dont quelques tableaux sont actuellement exposés au troisième étage du bâtiment.

La petite chapelle du palais et l’ancienne « Maison des Gardes du roi », érigées justes à côté du palais, ont également été transformées en espaces d’exposition. Rafraîchissant, bien tenu et très calme, le parc fait partie des lieux de promenade les plus agréables de la ville.

La cathédrale de la résurrection du Christ

La cathédrale de la Résurrection du Christ, appelée plus couramment Hram par les locaux, est une cathédrale orthodoxe serbe, la plus grande de Podgorica. Cette  église est située dans le quartier de Momišići, non loin du centre-ville, dans le quartier « nouveau ».

Edifiée entre 1993 et 2013, à partir des plans de l’architecte serbe Predrag Ristić, l’édifice est un des principaux monuments du Podgorica moderne. Plusieurs styles différents ont été utilisés. On retrouve de l’italien, du romain et du byzantin. Le dôme central, d’une hauteur de presque 42 m à sa pointe, est orné, en son intérieur, de peintures et de fresques dorées. La plus importante de ces dernières, très visible dès l’entrée de l’église, raconte la Résurrection du Christ, événement dont la cathédrale prend le nom.

Le sol en marbre reflète par ailleurs la richesse et l’importance de l’œuvre. Les deux tours de plus de 26 m abritent les cloches. L’une d’entre elles est la plus énorme de tous les pays des Balkans (pesant 11 tonnes). Au pied de ces tours, on trouve deux chapelles, érigées en mémoire de Saint Jovan Vladimir (990-1016) et de Saint Simeon (1114-1200).

Aujourd’hui, connue à travers l’Europe, la cathédrale est devenue un vrai lieu de pèlerinage pour les orthodoxes et un des endroits les plus touristiques de Podgorica.

L’église Saint-Georges

Datant du Xe siècle, cet édifice religieux a été érigé sur le flanc de la colline qui donna son nom à la ville, Gorica. C’est l’église la plus ancienne du pays.

La mosquée osmanagić

Construite par le même constructeur (Mehmed-paša Osmanagić, qui y est enterré) et à la même époque que la Tour-Horloge (fin du XVIIIe siècle), la mosquée osmanagić a été gravement endommagée lors d’un bombardement fatal pendant la Seconde Guerre mondiale et elle n’a été rénovée qu’en 1997.

La mosquée starodoganjska

La mosquée starodoganjsk, appelée aussi Skender Čauševa džamija (XVe siècle), a été restaurée à plusieurs reprises. La plus importante restauration date en outre de 1985.

Le musée de la ville

Située au bord de la Ribnica, cette maison de début du XXe siècle appartenait à Kuslev, un dentiste de la famille royale. Elle est actuellement transformée en musée.

Installée au premier étage du bâtiment, la collection du musée comprend notamment quelques tableaux du célèbre peintre Petar Lubarda, des vases, poteries et bijoux trouvés lors des fouilles effectuées sur le site de la ville antique de Doclea, des icônes orthodoxes, ainsi que quelques armes et costumes traditionnelles luxueusement ornées.

Le Pont Vezirov

Le Pont Vezirov est le pont le plus vieux de Podgorica. Il est situé à droite, près du pont Milenijum sur la Morača. Fondé à l’origine par la célèbre famille turque  » Bušatlija  » au XVIIIe siècle, il a été détruit lors de la Seconde Guerre mondiale et fut reconstruit à plusieurs reprises.

Le Monastère de Dajbabe

Le Monastère de Dajbabe fut érigé en 1897 par le père Simeon Popović. Si l’architecture du bâtiment en elle-même ne présente pas d’intérêt particulier, l’intérieur de l’édifice, par contre, mérite une visite. En effet, au cœur du bâtiment se cache une curieuse grotte recouverte de peintures religieuses. Réalisées par le père Simeon Popović, ces représentations ont été peintes  sur la surface irrégulière de la roche. Bien que l’humidité ambiante ait provoqué la perte de plusieurs détails, la visite du lieu n’en reste pas moins une expérience singulière.

Le site archéologique de Dukjla

Le site archéologique de Duklja abrite les vestiges de l’ancienne cité de Duklja (nom latin, Doclea), l’ancêtre de l’actuelle Podgorica. Il s’agit de la ville romaine la plus intéressante et la mieux préservée du pays. Érigée au croisement de trois rivières (Zeta, Morača Širalija), cette cité fut construite au tout début du 1er siècle après J.C lorsque les Romains battirent la tribu illyrienne des Docleati.

Centre puissant de la province romaine de la Dalmatie au cours des 1er et 2e siècles, le site devint, avec le nouveau découpage administratif de l’Empire romain en 297, la capitale de la province Prevalitania. Néanmoins, son influence commença à décliner au cours des 4e et 5e siècles en raison des invasions barbares.

Des recherches, menées par l’archéologue anglais Sir Arthur Evans entre 1875 et 1882, permirent de mettre au jour une large nécropole. Cette découverte confirma l’importance qu’eût Podgorica autrefois car elle montra qu’entre 8 000 et 10 000 personnes au moins vécurent dans cette cité. Par ailleurs, les ruines suggèrent la présence d’une basilique et de nombreux bâtiments publics (temples, thermes, villas) le long de la rue principale. Peu ou mal protégé par le passé, ce site a malheureusement été pillé à plusieurs reprises et beaucoup de ses vestiges ont définitivement disparu.

Les agences de voyages à Podgorica:

  • Grand travel Montenegro

« Grand travel Monténégro est une agence réceptive située au bout de la rue Slobode. Elle organise des excursions et fournit des hébergements. Les transferts et la location de véhicules font également partie des activités de la maison.

  • Montenegro adventures

Si vous aimez la culture, la nature, le tourisme actif et le contact avec la population locale, cette jeune agence qui a le vent en poupe est pour vous. Cette équipe compétente propose des excursions, des hébergements et du sport extrême sur mesure dans tout le pays qu’on ne risque donc pas de s’ennuyer !

078cf0a625d3c373

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s